Seča Reka
Seča Reka. km 1591.

Article en cours...

.

Séchoir à maïs
Sorogjno. km 1591.

Article en cours...

.

Eglise de Kućani
Kućani.

.


L'Eglise de Kućani est située au flanc d'une colline dans la région des monts Zlatibor, à l'ouest de la Serbie. Perdue au milieu des alpages et dissimulée sous un bosquet de pins et d'épicéas, la trouver est déjà un événenent en soi. Surtout si on a eu l'imprudence de demander son chemin, et que la traditionnelle cuillère de miel offerte au voyageur, a été arrosée de Nikšićkos...

L'église n'a pas d'origine précisément datée, mais sa construction remonterait à la fin du XVIII. Une rénovation importante a eu lieu dans les années 60. Et un clocher séparé avec une structure simple en bois a été reconstruit à côté de l'église à cette époque.

Une légende locale veut que la chapelle ait été démontée et déplacée en une nuit, au milieu de la forêt, pour échapper aux Ottomans. Après la chute de l’empire, la forêt entourant la chapelle aurait été progressivement abattue pour laisser place aux pâturages.

.
.
.
A gauche : 1987. © J. Brooke Harrington. A droite : 2016.


La chapelle est particulièrement petite, moins de 7 mètres de long et 3 mètres de large, on y retrouve pourtant l'organisation intérieure en trois espaces, commune à toutes les églises orthodoxes : le narthex, la nef et le sanctuaire. L'article sur l'église de Seča Reka abordera plus en détail ces différents espaces caractéristiques. Comme la plupart des églises de rite byzantin, celle-ci est orientée de sorte que l'autel et le sanctuaire sont situés à l'est.

.
.
.
.


L'église est souvent décrite comme n'ayant pas de fondations. Elle repose néanmoins sur un lit de pierre qui suit la pente naturelle du terrain. Elle est construite en madriers de chêne (rondins de bois équarris), empilés horizontalement. Les éléments situés à la base du mur ont ainsi un gabarit fuselé pour s'adapter au profil de la pente. On remarque qu'à ces endroits, en particulier sur la façade du sanctuaire, les assemblages ne lient les madriers que deux par deux.

.
.


Dans les autres angles — à gauche de l'image ci-dessus par exemple — les assemblages sont en queue d'aronde. Ils révèlent que les madriers utilisés sont relativement fins si on les compare à d'autres églises en bois massif de la région. L'article sur l'église de Sainte Barbara en Croatie, décrit avec plus de précision ce qu'est le principe d'assemblage en queue d'aronde.

La couverture est réalisée avec des bardeaux de pins. Sur le côté sud, certains d'entre eux peuvent pivoter pour ventiler l'intérieur de la nef.

.
.
.
.


Hvala à Michta et Felix.
Merci à J. Brooke Harrington et Judith Bing sans qui nous n'aurions pas eu connaissance de cette église. Balkan Vernacular Architecture .

© USUS